vendredi 16 décembre 2011

Le calendrier Pirelli détourne le temps

J’ai toujours adoré la présentation des nouveaux calendriers. Ils ouvrent la nouvelle année. L’acheter revient à nous projeter dans les mois qui viennent, nous pousse à faire des projets. Quel jour de la semaine sera notre anniversaire ? Quand tomberont les vacances ? Cet almanach que l’on accroche au mur rythme le temps, pendule silencieuse des jours qui passent. Finalement il ne devrait rien exister de plus éphémère. 365 jours et on tourne la page. De ce point de vue, le calendrier Pirelli bat tout record de longévité. Lancé il y a 48 ans, sa présentation ne cesse de susciter le scandale. Avec ses photos, tantôt provocantes, tantôt évocatrices, parfois accusées d’être « soft porno », «  le Cal » a toujours affranchi des tabous, donnant le ton de ces dernières décennies. Sa recette surprend. De Richard Avedon à Peter Lindbergh, les plus grands photographes et mannequins de notre époque se sont succédés sur ces pages. Or nul ne les aurait rapprochés.
A l’origine, une marque italienne de pneumatiques qui a eu envie de faire de cet objet aux accents machistes une œuvre d’art. Seule une poignée d’happy few le reçoit sous le sapin. Mais cela fait aussi partie de son succès : la rareté. Objet de convoitise, le calendrier Pirelli est l’ultime snobisme de l’année. Avec son esthétique, il a façonné la photographie, osé de nouvelles techniques et depuis cherche à reproduire en images l’essence de l’année qui viendra.
Chaque photo reflétant l’esprit de son époque, les années 90 furent le théâtre du sport, les années 2000 de l’esthétisme absolu. Mario Sorrenti signe l’édition 2012 avec une nouvelle vision de la femme. Plus proche de la nature, plus dénudée mais pas pour autant équivoque, le photographe italien dit s’être inspiré des peintures de la Renaissance. C’est une Vénus botticellienne qui sort de l’eau. Des corps hors du temps, qui s’inscrivent plus dans le mariage de l’art et de la nature. Avec Kate Moss, Milla Jovovich et Lara Stone, une année s’ouvre et c’est peut-être la meilleure des nouvelles.

A++

Laetitia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire